Fédération PCF de Haute-Marne (52)

Fédération PCF de Haute-Marne (52)
Accueil
 
 
 
 

Le PCF appelle à construire «une alternative à gauche»

 

Article du Journal de la Haute-Marne (JHM) du 28.09.2014.

 

La fédération haut-marnaise du Parti communiste français, en réunion hier 
à Bettancourt-la-Ferrée, propose, le 11 octobre, à Saint-Urbain, de réunir 
tous les déçus de la politique de François Hollande pour qui ils ont voté.

 

Rassembler tous ceux qui «ont voté Hollande en 2012 et sont aujourd'hui déçus par sa politique de droite». Tel est l'objectif que s'est fixé Gérard Mattera, secrétaire de la fédération PCF de la Haute-Marne, en organisant des Assises départementales programmées samedi 11 octobre, à partir de 15 h 30, à Saint-Urbain.

 

Ce que le conseiller municipal de Joinville souhaite à travers ce rendez-vous, c'est, en Haute-Marne, «construire une alternative à gauche... avec vous». Vous, c'est-à-dire les militants communistes, mais aussi les socialistes qui «ne se reconnaissent pas dans la politique de Hollande et Valls», des adhérents du Parti radical de gauche, d'Europe écologie Les Verts, du Parti de gauche, d'Ensemble, des responsables de syndicats, d'associations...

 

Une façon assumée de relancer la dynamique départementale du Front de Gauche, dont «la dernière réunion remonte en juin», rappelle Gérard Mattera*. Ces assises, c'est «le relais local d'une démarche nationale, explique Isabelle de Almeida, présidente du conseil national du PCF et secrétaire départementale de Côte-d'Or. C'est une réponse politique, par un travail de proximité, pour redonner l'espoir en la politique, et une politique à gauche».

 

«Le FN est ultra-libéral»

Pour la dirigeante nationale, il est en effet temps de stopper «les mauvais coups» portés par le gouvernement tels que le projet de budget de la sécurité sociale («il y aura des déremboursements»), ou encore la réforme des collectivités à laquelle le parti est opposé («vous croyez vraiment que c'est le sujet n°1 pour nous sortir de la crise ?»).

 En proposant cette alternative, le PCF entend également contrer le Front national, qui, explique Isabelle de Almeida, ne répond aucunement aux aspirations de la population : «Marine Le Pen propose de supprimer des droits des habitants de France, ses députés n'ont pas voté la taxation du capital. En fait, c'est un parti ultra-libéral».

Pour les communistes, l'équation politique ne saurait se résumer, en 2017, à un duel prédit entre François Hollande ou Nicolas Sarkozy, «qui veut proposer une alternative à droite», et Marine Le Pen. Il leur reste deux ans pour convaincre et réussir là où Jean-Luc Mélenchon a échoué, terminant ainsi quatrième, derrière la présidente du FN, aux présidentielles de 2012.

L. F.

* On se souvient des tensions de personnes, voici deux ans, en Haute-Marne, entre le PCF et le Parti de gauche.

 

 

Le PCF appelle à construire «une alternative à gauche»

le 28 September 2014